Si vous pouviez remonter dans le temps jusqu’en 1865, vous verriez qu’à l’endroit même où la portion moderne de l’HOTEL10 est érigée aujourd’hui se trouvait… une église. À l’époque, l’église orthodoxe de Sainte-Trinité était principalement fréquentée par la communauté grecque de Montréal. Elle fut malheureusement ravagée par les flammes en 1986 et aura servie de presbytère puis d’immeuble à bureaux avant d’être converti en hôtel au début des années 2000.

L’HOTEL10 aujourd’hui combine l’édifice Godin et la portion moderne (ancienne église de Sainte-Trinité)

Un article du Journal de Montréal datant du 17 janvier 1986 stipule « qu’une des plus belles églises en ville a été la proie des flammes hier et que certaines oeuvres d’art irremplaçables ont subi des dommages inestimables ». On peut également y lire que « l’église était un immeuble historique situé en plein centre-ville de Montréal au 8, rue Sherbrooke Ouest. » Depuis, l’adresse légale a par contre été modifiée pour le 10 Sherbrooke Ouest, d’où le nom HOTEL10.

Capture d’écran de l’article du Journal de Montréal du 17 janvier 1986

Suite à l’incendie, le gouvernement aurait tenté de transformer l’ancienne église, laissée en lambeaux pendant près d’un an, en édifice à bureaux. Cette nouvelle vocation a soulevé d’énormes débats alors que plusieurs communautés souhaitaient que l’église soit rebâtie. Finalement, le projet de conversion en immeuble commercial a été approuvé par la ville en 1987 « à condition que la structure originale soit conservée ». Une bien bonne nouvelle qui nous sert encore aujourd’hui.

Photo d’époque prise lors de l’incendie en janvier 1986. Le Journal de Montréal

L’édifice Godin, voisin de la défunte église Sainte-Trinité, a été construit en 1915. Immédiatement après sa construction, il est devenu l’un des premiers immeubles résidentiels au Canada inspiré de l’Art nouveau. L’édifice est la réalisation de l’architecte Joseph-Arthur Godin. L’immeuble en béton d’architecture originale, aux couleurs pâles, aux portes et fenêtres voûtées et aux balcons saillants à balustrade en métal épouse parfaitement la pente du boulevard Saint-Laurent. Sa conception rappelle le style français du début du vingtième siècle. À l’époque, on dit d’ailleurs de cet édifice qu’il a réinventé l’habitat urbain montréalais, rien de moins.

Photo d’époque de l’édifice Godin lorsque Dédé Fortin y habitait

L’occupation pour laquelle Joseph-Arthur Godin a destiné l’immeuble à l’origine était celle d’une maison de rapport, comme en témoigne une annonce parue dans le Prix Courant. Cependant, et toujours selon les archives, le bâtiment est apparemment resté inoccupé jusqu’en 1919. Bien qu’il ait été conçu pour une utilisation résidentielle, il aurait plutôt servi d’atelier ou de bureau pour plusieurs artistes. On se rappellera également qu’à une certaine époque, ce sont Dédé Fortin et Les Colocs qui y ont résidé. Classé à titre de monument historique en 1990 par le gouvernement du Québec, l’édifice Joseph-Arthur-Godin fait, au début des années 2000, l’objet d’un projet de recyclage en… complexe hôtelier. La portion moderne de l’HOTEL10, une réalisation de l’architecte Dan Hanganu fut rajoutée en 2004.

L’HOTEL10 est fier du patrimoine entourant son édifice et son adresse, et nous espérons pouvoir continuer d’y faire honneur et partager nos découvertes avec vous.